Cent ans après ou l’an 2000

photo.JPG
Première publication des éditions Eternel, grand roman utopique de l’ère  industrielle  (1889) ,  « Cent ans » est le roman témoin d’une époque pas si éloignée de la nôtre. Aujourd’hui considéré comme un classique de la littérature politique, ce fruit de la mouvance socialiste américaine connût en son temps un succès international qui entraina des mouvances révolutionnaires pacifiques.
C’est dans l’optique de garder le témoignage de l’époque, que la préface de Théodore Reinach apparaît telle qu’elle fut publiée avec la première édition française de 1890.
 Julian West, jeune homme du Boston de la fin dix-neuvième siècle, se retrouve mis en léthargie par un procédé magnétique. Par un incroyable concours de circonstances, il survit à un long sommeil et se réveille en l’an 2000. Il découvre alors une société idéale gouvernée par les principes d’harmonie, de solidarité, de mérite.
Le jeune homme, ex-nanti et fils de bourgeois, subitement devenu « préhistorique » au regard de cette nouvelle société, va assaillir son hôte le bon docteur Leete de questions sur son fonctionnement. Mais rien n’est laissé au hasard dans cette utopie sociale où la retraite est à quarante-cinq ans, le temps de travail d’une vingtaine d’heures par semaine, où les salaires sont égaux, et les revenus distribués par l’état à tous sans exception.
Face à cette nouvelle réalité, Julian West va établir un diagnostic et une critique tranchante de la société de son temps : l’ère industrielle qui voit le capitalisme triompher avec ses inégalités.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s