Nouvelles et souvenirs

couv eberhardt

Isabelle Eberhardt nous emmène à la rencontre d’hommes et de femmes qui se retrouvent dans la rude vie du désert. Histoires de femmes aux amours impossibles, de nomades aux traditions ancestrales, de légionnaires, de marginaux, de marabouts, scènes de vie villageoise entre colons et « indigènes », c’est toute l’Algérie de la fin 19e siècle qui est peinte.

Membre d’une confrérie soufie, elle dresse un constat sévère de la colonisation et rend hommage au peuple algérien, sa mémoire, et cherche à retranscrire l’âme musulmane. Ses écrits, d’une grande force esthétique, sont aussi imprégnés d’un désir de fusion avec le désert et ses paysages colorés, d’El Oued à Figuig en passant par Bou Saada…

Ses souvenirs nous dévoilent l’intimité d’une femme éprise de liberté, révoltée contre les injustices.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s